Accueil
Parcours
Art-thérapie 1
EFT - PTT
Conférences
Processus créatif
Terre
Raku
Kintsugi
Bois
Bronze
Expositions
Blog
Contact

Art-thérapie 2
Facebook de Caty DETHY

Caty Dethy

Psychologue   art thérapeute   EFT   PTT                      Sculptrice

  

"L'art est avant tout la capture d'une émotion"

Laurent Maëro

En individuel


Pour adultes, adolescents et enfants à partir de 4 ans.


L'art-thérapie permet de rendre visible ce qui se passe au plus profond de soi grâce aux dessins...

 

...aux collages d'images découpées dans des revues et aux modelages...

Cet accès à la mémoire corporelle permet de  désactiver ce qui est douloureux, en mettant en route les mécanismes naturels d’auto-guérison du corps.  Le JEU créatif permet d’être acteur de sa transformation.


Indications: dépression, stress, anxiété, burn-out, phobies, troubles du comportement, blocages, échecs scolaires…

Les séances durent une heure et ont lieu sur rendez-vous au 067/64.73.10

En groupe

Les groupes d’art-thérapie pour adultes.


Un jeudi par mois de 10h à 12h    

Deux vendredis par mois de 9h15 à 11h15.


Objectifs:

* Développement personnel

* Amélioration de l'estime de soi

* Prendre conscience dans ses ressources

*Vivre de façon sereine une maladie grave (cancer) ou chronique (fibromyalgie...)

* Réduire le stress et l'anxiété



Participer à un atelier d’art-thérapie revient à embarquer pour un voyage avec d’autres personnes, l’énergie est multipliée et nous progressons plus rapidement.



Voici le collage d'une participante qui montre la force du groupe.

  

Quelques exemples extraits de mon livre ( les prénoms utilisés sont tous d'emprunt)

Mathieu (10 ans) et l’art-thérapie comme méthode d’aide à la résilience.

Je relate le parcours d’un enfant en institution.  Il commence à progresser en thérapie à partir du moment où il a pu expérimenter et reconnaître « sa différence » par la création d’une marionnette qu’il nomme « Papier Journal ».  Il colorie le visage au marqueur, et ne le peint pas car il veut absolument que l’on puisse voir le papier journal par transparence pour que ce ne soit pas comme tout le monde.

Mathieu joue avec sa marionnette et d'autres se trouvant dans le local.  Papier Journal vit différentes aventures et rencontre notamment une jeune fille qui s'appelle Love You et qui devient son amie.

Nous avons tout le temps travaillé dans la métaphore : Mathieu parlait en "IL" au nom de ses personnages, et je n'ai jamais fait explicitement le rapport entre ces jeux et son histoire, je n'ai jamais dévoilé que c'est de son histoire qu'il a bâti tous ses scénarios, selon la stratégie du contournement propre à l'art-thérapie.  Ce restect de la fiction a permis à Mathieu d'inventer des scénarios de plus en plus résolutifs.

  

Arthur (11 ans) et la boulimie.

Arthur présente des difficultés scolaires.  Mais ce qui l’amène en thérapie chez moi est sa boulimie, ce qui entraine une obésité.  Il est suivi par une diététicienne qui lui a donné un régime mais vit très difficilement les restrictions alimentaires qui lui sont imposées.

Lors de sa thérapie, la question de la nourriture et de l’agressivité orale va revenir sous différentes formes, et c’est par la création et le jeu qu’il pourra évoluer vers une transformation positive.

Il réalise une marionnette ayant une tête à deux faces : c’est une sorte d’animal qui peut ouvrir une grande bouche : la face rouge représente le côté vorace, qui a tout le temps faim et veut dévorer un bon repas goulûment, la face verte, son côté raisonnable qui sait qu’il doit faire régime pour des questions de santé. 

Arthur joue plusieurs séances avec cette marionnette réalisée en papier mâché, la tournant tantôt d’un côté, tantôt de l’autre pour exprimer toute son ambivalence par rapport à ce régime qu’il sait nécessaire mais qu’il a des difficultés à respecter.

Arthur invente aussi un jeu de société avec lequel nous allons jouer beaucoup.  Ce jeu ressemble au jeu de l’oie. Il dessine des cases sur un carton et crée des pions et des dés en pâte à modeler.  Son personnage est très grand et fort.  Quand il gagne la partie, il joue qu’il transforme mon pion en chocolat et le dévore !  Quand il perd, ce qui est difficile pour lui, il agresse mon pion avec un cure-dents, puis en reconstruit un nouveau.

Grâce à l’art-thérapie, Arthur va beaucoup mieux, il réussit en classe et termine bien ses primaires. Il a le projet de faire des études de cuisine l’année suivante.  ll a aussi perdu 10 kg et se sent mieux dans sa peau.

  

Serge (5 ans) et la perte de sa sœur jumelle.

Serge utilisera entre autres la technique du jeu de sable (créée par une pédopsychiatre, le docteur Margareth Lowenfeld et qui s’est répandu ensuite grâce à Dora Kalf).

Je me sers de cette technique de la même façon que les autres médias en art-thérapie.  L’enfant va créer des histoires avec le sable tout comme il invente des histoires avec ses dessins, ses modelages…  Je n’interprète pas et je ne dis pas à l’enfant les liens que je perçois avec son histoire.  Le dépassement des conflits apparaît spontanément à travers des scénarios qui deviennent de plus en plus résolutifs.  La guérison survient à l’insu de l’enfant, sans qu’il  se rende compte du travail qui s’opère en profondeur ; l’enfant a juste l’impression de jouer et de s’amuser ! 

Ses différentes créations et ses jeux de sable lui ont permis de gérer son agressivité et d’intégrer ce deuil.

  

Marc  (12 ans) et les douleurs psychosomatiques.

Marc est un adolescent très stressé.  Il souffre de maux de ventre, de colites, d’évanouissements, à tel point que le médecin suspecte une crise d’appendicite.  Mais les examens médicaux ne montrent aucun problème physique objectivable.  Le médecin propose donc aux parents d’amener leur fils chez un psychologue.

Voici la dernière création de Marc qui montre ce que la thérapie lui a apportée.  Au début de la thérapie, il était très triste, puis au fur et à mesure, cette tristesse s’est atténuée jusqu’à disparaître et maintenant il se sent joyeux et bien dans sa peau.  Il n’a plus mal au ventre.

  

  

Annick (15 ans) et la phobie scolaire.

Annick est une adolescente extravertie qui travaille bien à l’école depuis toujours.  Mais à la rentrée, en septembre, elle a développé une phobie de l’école suite à un conflit avec une amie de classe, survenu à la fin de l’année scolaire précédente.  Chaque matin elle se sent angoissée et pleure avant d’aller à l’école. Elle a perdu sa confiance en elle et ne se reconnaît plus !  Les autres jeunes de l’école se moquent d’elle, et elle se retrouve seule dans la cour de récréation.  Elle a le sentiment de ne pas être à sa place.

C’est grâce à l’extériorisation des émotions qu’elle ressent dans la terre  qu’Annick retrouvera sa confiance.  Après six séances, Annick n’éprouve plus aucune crainte de se rendre à l’école et ne pleure plus le matin.


  

Lire la suite
Facebook

© Caty Dethy - Toutes les images et photos sur ce site sont protégées par droits d'auteur. Toute copie ou reproduction est interdite sans l'accord de l'auteur